Kate MacDowell, porcelaine anthropomorphique engagée.

Je suis tombée sur le travail de Kate MacDowell il y a quelques temps et j’ai eu un véritable coup de cœur, c’est pourquoi j’ai choisi d’introduire cette nouvelle section du blog en vous faisant découvrir ses œuvres engagées.

Kate MacDowell réalise des chimères en porcelaine à la fois humaines, animales et végétales, ses œuvres d’un blanc immaculé nous interpellent et dénoncent l’effet nocif que l’homme peut avoir sur l’environnement.

Canary ( © Kate Mcdowell )

Hand ( © Kate Mcdowell )

Rootbound ( © Kate Mcdowell )

Venus ( © Kate Mcdowell )

** « Dans mon travail cet idéal romantique d’une union avec le monde naturel entre en conflit avec l’impact que nous avons aujourd’hui sur l’environnement. Ces pièces sont des réponses possibles à des facteurs de dégradation environnementales causées par l’homme, comme les changements climatiques, la pollution, ou encore les OGM. Elles sont aussi empreintes de mythes, d’histoire de l’art, d’expressions et d’autres reflets culturels de notre société. Dans mes œuvres, l’aspect anthropomorphique vient parfois déranger, parfois apporter une transformation humoristique illustrant notre rapport à la nature. Dans d’autres les animaux adoptent un comportement humains, lorsqu’ils arborent des équipements de protections sensés les protéger des menaces environnementales créées par l’homme. Dans tous les cas la relations entre l’homme et la nature est présentées comme un rapport frictionnel et dérangeant impliquant l’idée, que nous aussi pouvons être victimes de nos propres pratiques destructrices.

Je sculpte chaque pièce à la main dans de la porcelaine, généralement je commence par créer une forme grossière que je détaille ensuite. Les formes plus petites sont créées pétale par pétale, branche par branche, me permettant de me plonger dans l’étude détaillée de la forme d’une fleur ou d’une abeille. J’ai choisi la porcelaine pour son aspect lumineux et transparent ainsi que pour sa résistance et sa finesse. Elle met en lumière l’aspect transitoire et fragile de la nature dans un écosystème mourant, alors que, paradoxalement, c’est un matériau qui peut traverser les siècles et qui est traditionnellement considéré comme un signe de richesse. Je vois chaque pièce comme un spécimen capturé et préservé, un souvenir douloureux de la menace qui pèse sur la faune et la flore et un commentaire sur notre culpabilité. »


**Traduction des propos de l’artiste sur son travail.

« In my work this romantic ideal of union with the natural world conflicts with our contemporary impact on the environment. These pieces are in part responses to environmental stressors including climate change, toxic pollution, and gm crops. They also borrow from myth, art history, figures of speech and other cultural touchstones. In some pieces aspects of the human figure stand-in for ourselves and act out sometimes harrowing, sometimes humorous transformations which illustrate our current relationship with the natural world. In others, animals take on anthropomorphic qualities when they are given safety equipment to attempt to protect them from man-made environmental threats. In each case the union between man and nature is shown to be one of friction and discomfort with the disturbing implication that we too are vulnerable to being victimized by our destructive practices.

I hand sculpt each piece out of porcelain, often building a solid form and then hollowing it out. Smaller forms are built petal by petal, branch by branch and allow me the chance to get immersed in close study of the structure of a blossom or a bee. I chose porcelain for its luminous and ghostly qualities as well as its strength and ability to show fine texture. It highlights both the impermanence and fragility of natural forms in a dying ecosystem, while paradoxically, being a material that can last for thousands of years and is historically associated with high status and value. I see each piece as a captured and preserved specimen, a painstaking record of endangered natural forms and a commentary on our own culpability. »

Outfoxed ( © Kate Mcdowell )

 

First and last breath ( © Kate Mcdowell )

Je vous invite à aller découvrir son site